Assurance emprunteur : laquelle choisir ? Décryptage

Souscrire un emprunt immobilier est une opération complexe, qui implique un grand nombre de variables financières qui sont toutes à prendre en compte si l’on ne veut pas renchérir le coût de son investissement immobilier. Parmi elles, l’assurance emprunteur – également appelée « assurance crédit immobilier » ou encore « assurance prêt immobilier » – constitue un poste de dépense non négligeable, qui peut représenter dans certains cas jusqu’à un tiers du coût total de votre crédit immobilier. Dès lors, l’enjeu de bien choisir son assurance emprunteur devient évident. Nous vous donnons donc quelques clés pour vous aider à choisir la bonne option pour ne pas faire de cette dépense la goutte d’eau qui fait déborder le vase.

La loi garantit le libre choix de son assurance crédit immobilier

Avant toute chose, il convient de préciser que la loi garantit le fait que tout emprunteur est libre de se choisir une assurance emprunteur individuelle – action également appelée « délégation d’assurance ». La précision est importante car en général les banques proposent leurs propres contrats d’assurance de groupe à leurs clients qui souscrivent un crédit, en laissant entendre que les deux vont de pair. Or il n’en est rien, car la loi vous garantit votre droit à mettre en concurrence les différentes sociétés proposant des assurances sur votre prêt immobilier.

Depuis 2014, la loi dite Hamon est venue apporter aux emprunteurs de nouvelles armes pour les aider à choisir au mieux leur assurance emprunteur. Tout d’abord, cette loi dispose que le propriétaire d’un bien immobilier peut changer à sa guise de contrat d’assurance dans les douze mois qui suivent la signature du prêt. Ceci à condition de pouvoir prouver à la banque que le nouveau contrat contient des garanties équivalentes au précédent grâce à la fiche standardisée d’information.

Mutuelle

De plus, la loi Hamon a été promulguée dans l’objectif d’apporter de la transparence aux consommateurs dans le choix de leur assurance prêt immobilier. Ainsi désormais, les assurances ont l’obligation d’énoncer noir sur blanc dans leurs offres 11 critères a minima sur les 18 indiqués, dont les informations suivantes à destination de l’emprunteur :

  • Le montant en euros représenté par chaque cotisation mensuelle
  • Le montant total représenté par les frais d’assurance emprunteur sur la durée complète envisagée du prêt contracté, ainsi que l’échéancier mensuel
  • Le Taux Annuel Effectif de l’Assurance(TAEA), qui se calcule sur l’intégralité de l’emprunt
  • Les conditions d’indemnisation pour chaque garantie, et délais de franchise en nombre de jours
  • Les quotités assurées

Ainsi, avec la transparence offerte par la loi Hamon, tout emprunteur possède désormais un faisceau d’informations très intéressant pour bien comparer toutes les offres disponibles sur le marché.

Choisir une assurance offrant les garanties qui correspondent à ses besoins

Les offres en matière d’assurance emprunteur varient selon les garanties qui sont offertes ou non dans le contrat. Tout d’abord, il faut savoir qu’il y a un socle de garanties obligatoires. En effet, il est exigé de l’emprunteur de se prémunir en cas de décès et d’invalidité. Dans cette dernière configuration, il existe 4 niveaux d’invalidité, selon le degré de gravité de la situation, de l’Incapacité Temporaire Totale (ITT) à l’Invalidité Permanente Totale(IPT). Bien choisir son assurance emprunteur consiste déjà à bien vérifier dans le contrat proposé à quel niveau ces situations sont prises en charge.

Ensuite, selon le degré de protection que vous voudrez avoir, vous devrez réfléchir à quelles garanties non obligatoires vous souhaitez souscrire. Parmi celles-ci, la garantie contre la perte d’emploi est de loin la plus utilisée, dans la mesure où elle répond à un risque que nul ne peut ignorer.

Pour être sûr de choisir le bon contrat, il faut aussi étudier les paramètres que sont la durée et les conditions d’indemnisation proposées par votre assurance, ainsi que le délai de franchise.

Ainsi donc, beaucoup de paramètres rentrent en jeu au moment de choisir son assurance emprunteur. Face au maquis que représente la multitude d’offres disponibles, la loi Hamon offre aux emprunteurs un outil intéressant de comparaison. A chacun ensuite de déterminer les garanties dont il a besoin pour se prémunir des risques qui existent en fonction des prix proposés.