Quel taux d’assurance emprunteur choisir ?

Pour tout propriétaire achetant son bien immobilier à crédit, la souscription d’une assurance emprunteur (assurance crédit immobilier ou assurance prêt immobilier) est une obligation en pratique. Ces frais constituent un poste important de dépenses pour les ménages, qui peut représenter jusqu’à un tiers de ce que coûte au total un crédit immobilier.

Pour répondre à cette exigence, le marché de l’assurance emprunteur est aujourd’hui dense, mettant aux prises banques et assurances qui proposent toujours plus d’offres aux emprunteurs. Afin d’apporter quelque peu de clarté à ces derniers en termes de prix proposés, l’obligation pour les assureurs d’afficher distinctement dans leurs offres plusieurs variables, dont la plus importante est le TAEA (Taux Annuel Effectif d’Assurance), a été définie. C’est donc sur la base de cet indicateur que se fondent les comparaisons de taux entre assurances proposées, et que nous allons décrypter maintenant.

Les taux pratiqués par les principales banques : éclairage

Avant toute chose, il convient de préciser que les taux pratiqués par les assurances varient selon les garanties souscrites par le client. Plus celles-ci seront étendues, plus le taux sera élevé. Une solution pour laquelle optent communément les ménages consiste à souscrire un contrat avec la même banque auprès de laquelle ils ont obtenu leur crédit. Cela offre un côté pratique, qui permet d’avoir un intermédiaire unique pour les deux opérations que sont l’emprunt et son assurance.

Les primes d’assurance emprunteur sont également étroitement corrélées à l’âge du contractant et à son état de santé. Ainsi, sur l’année 2018, pour une personne de moins de 30 ans, les taux pratiqués par les grandes banques françaises en matière d’assurance emprunteur se situent entre 0,33 et 0,44 % pour des garanties minimales, et entre 0,47 et 0,65% pour des offres avec les garanties maximales. 

Plus l’on grimpe en âge, et plus les taux sont élevés. Pour la catégorie 61-65 ans, ceux-ci vont de 0,88 à 2,41% pour les offres minimales, de 1,03 à 2,57% pour des garanties étendues. C’est dire si les écarts sont grands. Au-delà de cette tranche d’âge, il faudra souscrire une offre spécifique pour le public sénior.

La délégation, solution pour baisser le coût de votre assurance emprunteur

Si les grandes banques se sont longtemps partagées l’essentiel des parts du marché de l’assurance crédit immobilier, la concurrence se fait de plus en plus forte. En effet, une part croissante d’emprunteurs opte pour la délégation d’assurance, qui consiste à assurer son crédit via un organisme différent de la banque qui accorde le crédit, par exemple une mutuelle. Et pour cause :  les spécialistes estiment que la délégation d’assurance permet de réduire jusqu’à 50% le coût de vos contrats d’assurance emprunteur ! En effet, pour un jeune de moins de 30 ans, il sera possible de souscrire un contrat à un taux imbattable inférieur à 0,2%.

Pour un couple de quarantenaires, celui-ci sera de 0,35% pour les garanties essentielles décès et invalidité.

Comment ces organismes font-ils donc pour être si compétitifs ? L’explication est simple : le taux est basé non pas sur le montant total de votre crédit (comme c’est le cas avec les banques), mais sur les mensualités restantes dues. De plus, sachez que votre banque ne peut légalement pas vous empêcher de souscrire une assurance crédit immobilier en dehors de chez elle. Les différentes lois vous y autorise, si toutefois vous souscrivez les garanties équivalentes à celles offertes par votre banque. Alors, pourquoi s’en priver ?